Weekend à Fréjus

Aller en bas

Weekend à Fréjus

Message par Fab le Dim 15 Oct - 14:52

Weekend à Fréjus , mon premier Roc d'azur !




À location des 34e Rocs d'Azur 4 au 8 octobre 2017, je me suis inscrit sur l'épreuve du dimanche et à faire autant de route je voulais profité du salon,  donc un planning est mis en place avec un départ prévu le vendredi avec un rendez-vous perso en fin de matinée  Toulouse, le salon le samedi et le Roc le dimanche avec un retour le lundi, bref un petit weekend  sympa. bounce  cheers

Le jeudi  en pleine préparation des valises, du vélo, de la logistique du week-end, un "help", via Facebook, relayé par Paddy  sonne sur mon téléphone, l'équipe de Band of Riders ( BOR) a un petit souci technique sur leur stand au Roc, après quelques messages et  un coup de fil, une partie de leur problème est résolue, mais pour cela, il me faut faire un petit détour dans Toulouse, au milieu des rues piétonnes.



Road trip



Le vendredi matin départ sous la pluie pour Toulouse, afin de récupérer les barres pour BOR, direction les petites rues autour de la place Wilson et l’accueille chaleureux des taxis toulousains qui ne supportent pas un ARRET de quelques secondes sur une place soi-disant réservé au taxi, bref les barre récupérer, direction notre rendez-vous, on arrive avec 15 min d'avance, on nous prend avec plus d'une heure et demie de retard, entre un casse-croûte, la route, récupérer les clefs au camping et allé au parc exposant on arrive à 18 h , rendez-vous avec BOR au parking exposant et l'accueil chaleureux et vite arrivé , mais par la Police; donc obligé d'aller sur le parking visiteur et amener les barres sur le stand, je me suis demandé ,comment je vais faire pour rentré avec 2 barres en acier de 1 m 50 de long, je ne sais toujours pas par quel miracle on est rentré.
La journée de vendredi tout à fond, mais on est sur place prêt à profiter des deux jours qui arrive.  Sleep


Le Salon

Samedi matin soleil  sunny
Direction le salon du vtt, première chose, récupéré le dossard, convocation, pièce d'identité et certificat médical et le tour est joué, je récupère une grande enveloppe avec ma plaque, mon dossard, trois colliers serflex, quatre épingles à nourrice.
Ensuite petit jeu, trouver son nom sur Le mur ( facile c'est par ordre alphabétique ) . king
Étape suivante le stand X-Bionic, quelques semaines avant le roc, je me suis inscrit pour un test de tenue et j'ai été tirer au sort , un cuissard et une veste a testé et une paire de chaussettes en cadeau.( j'en parlerais plus en détail dans un autre post ).
Il est enfin temps de visiter le salon, je fais le choix de survoler les grandes marques de vélos, je les ai bien évidements regardés, mais je ne me suis pas attardé, il y avait des stands magnifique et immense Lapierre, Canyon , Spé, Scott ( avec le vélo de Nino exposé ) et Giant occupé une place monstre, les autres marques étaient aussi bien présente, sauf Orbéa à ma grande surprise.
De nombreuses animations autour de ces marques avec leurs pilotes vedettes, les frères Absalon, Loïc Bruni, Nicolas Vouilloz, Fabien Barel et bien d'autres.
Côté exposant, il y avait de tout, textile, média, équipement vélo et pilotes, diététique etc ...


Mes coups de coeur:

Band of Riders ( textile), pour leurs simplicités, leurs produits vraiment bien fini et leur conseil.
Vojo, (média web), aussi pour leurs simplicités, dans la même philosophie que BOR et pour la Chimay.  biere
MB Race ( évènement sportif) pour l'ambiance . geek
Vtopo ( éditeur) pour leur bon plan matos .
Duke ( Roues ) pour le respect du visiteur que qui soit.
Cingomma ( Textile) pour leur originalité, des ceintures faite à partir de pneu de vélo recyclé, chaque modèle est unique.
la liste pourrait être longue, en une journée on voit des jolies choses, on en découvre d'autres, on est obligé de mettre de coté certains stands, ce sera l'occasion de revenir.




la course



Dimanche, le jour J, au programme 56 km pour 1400 m D+ avec un départ à 11 h en 7e vagues, il est conseillé d'y etre 30 minutes avant le départ. bounce
À 10h30 la vague 7 est convoqué pour rentré dans le sas, il commence à faire chaud , une sensation bizarre, un mélange de joie, de stress, d'excitation.
On en profite pour discuter, regarder, partager et voir ou entendre des choses extraordinaires , " c'est quoi le disque, que vous avez tous au milieu des roues ? " je pense qu'il y a eu au moins 70 personnes qui se sont retourné et là on a constaté que la personne était en V-Brake et qu'il n'y connaissais rien en vtt.



À 10h50, on se place sur la ligne de départ, le speaker, fait passer le temps, il nous fait faire un claping, il fait monter la pression, jusqu'au moment où " départ dans moins de 30 secondes" tout le monde ( ou presque ) démarre les compteurs et les Gps, puis on entend " départ dans moins de 15 secondes ", la veille j'avais constaté que les départs étaient entre 9 et 14 secondes, au bon vouloir des organisateurs, la musique à fond, une sirène retenties, c'est partie, 25°C  sunny , 4 coups de pédale, un nuage de poussière, le but, oublié à droite, oublié à gauche; oublié derrière et faire attention devant, prie dans la masse on se laisse vite porter, le compteur monte 18 km/h, 20 km/h, 22, puis 24 km/ h ! , je me dis qu'a ce rythme je ne tiendrais jamais la distance surtout avec les températures et la poussière qui commence à piquer la gorge et le nez.





On traverse les passerelles, des campings, des routes , au bout de 20 minutes relativement plates, on a bien fait chauffer la machine, le premier raidillon pointe le bout de son nez, c'est le style de raidillons que l'on peut trouver par chez nous , court, avec un tronçon bien plus raide, je vois des personnes anticipées la difficulté en descendant de leur vélo, je trouve cela bizarre de ne pas essayer, je prends un peu de vitesse, j’anticipe les vitesses et je monte sans trop de difficulté. Sur la partie roulante qui suit,je me retrouve avec les gars qui avaient mis pied à terre, ils m'expliquent que chez eux, ils fessaient 60 à 80 km avec - de 600 m de dénivelé positif et que la pente était linéaire et qu'ils savaient qu'ils allaient en chier et, qu'ils étaient là pour cela.

Ensuite direction la première difficulté aux 6e km, la première montée, une montée large, pas technique, longue, le soleil tape fort, je sens la chaleur montée du sol, aux 7e km, premier abandon que je vois, le profil type de la personne qui a acheté un vélo un mois avant et a fait 60 km sur piste cyclable deux fois, avant de se lancer sur le Roc d'Azur, il était rouge comme une tomate, à vomir tout ce qu'il pouvait.



En moins de 10 km, j'ai déjà vu pas mal de phénomène , je ne vous parle même pas ce que l'on croise régulièrement sur nos randos, ceux qui partent à fond et qui poussent tout le monde.
Juste avant la fin de la montée, je repère des photographes, je suis au milieu d'un groupe, je tombe un rapport et j'appuie fort sur les pédales pour sortir du groupe et être devant pour faire une jolie photo.




Un autre raidillons, bien sympas, je monte en force et au mental, dans la roue de deux autres personnes, beaucoup posent le pied.
on arrive au début de la descente du Fournel, la fameuse descente du FOURNEL, c'est une descente en deux parties, la première partie est un peu technique et très roulante, la deuxième partie est beaucoup plus technique et beaucoup plus pentu, on m'avait dit à droite ça passe, à gauche, il faut avoir un niveau technique et au milieu ... soit être inconscient , soit avoir un bon niveau.



je crois que c'était la journée des inconscients, il y a des panneaux " attention Danger", des membres de l'organisation pour signaler la difficulté, mais ce n'est pas grave, ils descendent à 5 de front, les roues arrière vers le ciel, la roue avant planter contre un caillou ou dans une ornière, les pilotes qui volent deux mètres devant leurs vélos, ne calme pas les suivants.
Certains passes proprement à droite, d'autres à gauche et certains Pilote avec une dextérité folle au milieu, respect, pour ma part pas de vitesse, trop d’inconscient, cela devient dangereux pour moi, je mets pieds à terre et finis la descente à côté de mon vélo.
J'envisage pour l'année prochaine de monter un petit stand en bas pour réparer les vélos, ou pour récupérer les dents des mecs, je pense qu'il y a un filon.
Trêve de plaisanteries, le Fornel est quand même technique et de nombreuses personnes le font à pied, dans d'autres conditions, je pense que je l’aurais peut-être faite , mais à droite .




J'arrive au premier ravito, je pensais trouvé plus de choix, il y a tout ce qu'il faut, mais rien de bien extraordinaire, banna, Orange, coca, etc .
Je tarde pas trop, je me retrouve vite bloqué avec une 30 ène de personnes dans une petite descente, un pilote et tombé, rien de grave, mais passage étroit donc on est à l’arrêt, certains furieux passes en dehors de la rubalise, au milieu des buissons et des spectateurs qui se font bousculé par la même occasion, on a été bloqué environ 1 min, je comprends qu'une minute c'est très long pour certains et que cela justifie, décrassée des spectateurs !.



Aux 18e km, un gros bouchon dans une descente qui se referme sur nous , de la poussière, un bruit sourd de pale d’hélicoptères, cela ne sent pas très bon !
Devant moi environ 250 gars, derrières bien plus , on retrouve des impatients, qui coupent entre les buissons et les arbustes, jusqu'au moment où un arbuste a voulu ce déplacé, le pilote incriminé ne voit pas d'autre explication, à la gamelle qu'il vient de prendre devant plus de 500 personnes .
" tu t'es faits mal ?" demande un pilote "non " répond le cascadeur
Et plusieurs personnes répondent d'une seule voix " c'est bien dommage ! "



Après environ 20 minutes d'attente, on avance très lentement les uns derrière les autres , à côté de nos vélos, après 10 minutes à pousser sur les environ 300 m, les pompiers étaient en pleins replis de leur intervention, et certains sensibilise les riders, sur la difficulté du passage, des pilotes rigolent et passent facilement, d'autres rigolent et se ramassent sur la castine au pied d'autres pompiers qui sont blasés de voir autant de bêtises.
on arrive rapidement au second ravitaillement, UN MONDE, un petit coup sur les dossards et je vois des plaques des vagues 5, 6, 7 et 8 .
une bénévole remplit les gourdes et les camelbags, elle vide une bouteille dans ma poche à eau , cette dernière n'est pas pleine, je me dis 2 litres d'eau plus une gourde en 20 km , il va falloir bien gérer l'eau entre les ravitos .



Vu le nombre de personnes, je ne grignote rien, je ne tarde pas, je continue, le parcours devient de plus en plus technique , les paysages sont magnifiques, aux environs du 25ème km une monotrace qui monte avec des jolis cailloux qui forment des marches difficilement franchissables pour les meilleurs pilotes donc, je fais comme les copains, je porte le vélo .
On apprend qu'il y a un Français sur le podium, on est encore en plein effort et le bénévole nous parlent du podium, on est à mi parcourt et les premiers sont déjà passés à autre chose .



Après ce portage, on remonte sur nos montures, toujours dans la poussière et la chaleur , un coup d’œil a l'horizon et j’aperçois au loin, la grande structure qui abrite les exposants de salon.




Bougnon, c'est là fameux monté, où les spectateurs sont là pour encouragé les cyclistes comme au tour de France dans les grands col, je m'attendais à un passage bien plus dur, quelques spectateurs sont là et encouragent.





Je me sens relativement bien, je monte sans trop de difficulté , je laisse quelques participants derrières moi, jusqu'au moment ou je me fais doubler par un mec qui va deux à trois fois plus vite que moi, petit coup au moral, il est bien plus fort, pas que je sois un grand grimpeur, mais me déposé comme il l'a fait et vraiment impressionnant, respect, puis je me déporte pour doubler et je vois que mon prodige, il est en Vae, cela me réconforte un petit peu.
Arrivé en haut , on attaque un petit plateau et on enchaîne les petites difficultés, succession de montée et de décente, dans un terrain qui est de plus en plus sableux et rocailleux.



36e km, dans un décor de carte postale, sur une monotrace montante, une crampe cuisse droite, suivie rapidement d'une cuisse gauche, pied à terre étirement, je finis de montée à pied difficilement , je suis  rejoint par un autre pilote qui était dans le même cas, on se motive mutuellement, on laisse passer les copains, les crampes passent, je peux à nouveau pédaler , mais je sens que je ne peux pas forcer, les petites montées qui ont suivi, j'ai faits le choix de les faire à pied, mon but étant de finir.





Une décente d'environ 2 km, qui demande un minimum de vigilance et de lucidité, car elle est très roulante, quelques petites marches sont a sauté, des ornières, des cailloux, il faut aller chercher quel appui à droite puis à gauche, elle n'est pas dure sur le point technique, il faut juste géré la vitesse en fonction de nos capacités.
Perso j'ai kiffé !



Tout cela pour attaquer la montée du lotissement avec sa dalle en béton, on attaque la montée par une peu de route, je redoute mes crampes, la partie route ce fait sans difficulté, j'arrive sur la dalle en béton, le soleil cogne, le Gps m'affiche 30.7°c, je passe relativement bien cette dalle en béton, mais un petit rappel au niveau des cuisses, me fais poser le pied, je finis en poussant le vélo, comme la majorité des personnes.





4e ravitaillement, beaucoup de monde , un petit peu de salé, je remplis une seconde fois mon camelbag et voilà 5 litres bu depuis le début, je me pose 5 minutes et je regarde les bénévoles qui préviennent du danger et les participants partir dans le dénivelé négatif, un nuage de poussières sort des arbres , un bénévole part en courant, un autre dit " et un de plus " et oui un téméraire de plus ..






je repars juste derrière un gars, on se fait couper la route par un mec en rouge, qui manque de se casser la figure devant nous, on est bloqué, le gars en rouge redémarre nous aussi, il se fait mal mener par le terrain, pour la deuxième fois il chute , pour la deuxième fois on repart, on rattrape un gars en difficulté, notre ami en rouge plante la roue avant, il est projeté de sa monture, sa roue arrière vient percuter la tete du gars en difficulté, on ramasse tout le monde, le mec en rouge veut continuer coûte que coûte, on voit des gars remontés avec les genoux, le coude en sang ou en boitant, le terrain est truffé de belles ornières, il faut anticiper les trajectoires sur 3 ou 4 difficultés, le manque de lucidité, la chaleur, la fatigue, m'ont poussé à la faute , rien de grave je ne suis tombé dans une ornière, j'ai été mal mené, je me suis sortie de cette difficulté pars des gestes d’équilibre indépendant de ma volonté LOL.



la fin de cette descente se termine au milieu des cailloux , je suis distrait par une détonation derrière mois, le bruit d'un gaz sous pression que l'on libère subitement, oui , en gros le mec derrière moi a un souci avec son pneu, ce manque d'inattention, me fait  loupé le virage, je me repositionne, et j'en un petit bruit de sifflement, je tâte mes pneus " ouf " ce n'est pas moi, je finis de descendre, on file sur un single, je sens ma roue arrière partir, un coup d’œil, mon pneu est a plat, je suis vite rattrapé par des coureurs, je laisse passer; je pousse, car le sentier est trop étroit pour m'installer au bout de 800 m un petit décrochement, je me pause, mon pneu est crevé, moi aussi physiquement et mentalement, mon Gps m'affiche 43 km, il m'en reste 13, je suis dégouté pour mon pneu, je regarde les messages sur mon portable, j'en profite pour envoyé un message à ma femme, et je commence à réparer ma roue, il est hors de question que j'abandonne!





Au moment où je regonfle ma roue deux jeunes s'arrêtent et m'encourage, ils me disent qu'ils sont cuits et que moindre excuse pour faire une halte est bonne.
On monte sur nos vélos et les deux jeunes sont vraiment cuits, à chaque coup de pédale je les distance de plus en plus , l'heure tourne , je retrouve vite de bonne sensation, le mental revient, j'en ai même oublié mes crampes, je monte à la fin de l'ascension, un raidillon qui pique, beaucoup de monde pousse, moi aussi, on bascule de l'autre côté , un panneau danger nous indique la difficulté, une descente dans un terrain sableux et poussiéreux, il y a des ornières dignes d'un Super-Cross, il y a plusieurs trajectoires possibles, j'en prends une; sur la fin ma pédale heurte une belle racine, je finis en faisant du rodéo sur mon vélo, j'arrive à reprendre l’équilibre et continué ma route.





je roule, je me rapproche de plus en plus du but , le dernier ravito avec de la Socca , c'est une grande galette fine à base de farine de pois chiches, elle est cuite au four et se déguste bien chaude, simplement assaisonnée de poivre, nous explique le chef cuistot.
Dans l'idéal, il faillait que je sois rentré avant 17 heures pour rendre la tenue , que l'on m'a prêté en test, je me prend 5 à 10 minutes et je redémarre pour finir cette aventure .



Direction la plage et le chemin des douanier.

En me dirigeant vers la plage, dans un petit chemin, ou je roulais à vive allure, je vois un bénévole me faire des grands signes et me dire " attention ", le XTR freine vraiment bien!
Ma roue s’arrête à 10 cm des flotteurs, on doit passer sous un pont, mais sous ce pont il y a de l'eau, donc, on doit passer sur des flotteurs, j'ai bien manqué de passé par-dessus les flotteurs et atterrir à l'eau.





En arrivant sur la plage, je vois les traces des autres participants et bien évidements, le sable fin me stoppe net.
les gens en terrasse de cafés nous encouragent, le premier passage sur la plage est très bref, on monte un escalier, pour emprunter une partie goudronné qui va nous mener au chemin des douaniers.





Ce chemin qui longue le littoral et qui offre une vue superbe.







Sur ce chemin quelques marches, des passages étroits et la mer à notre côté .
Puis retour sur la plage, une passerelle nous permet de descendre sur le sable et de prendre un peu d'élan pour aller chercher la partie humide et dure de la plage qui est la plus praticable.





on sort de la plage par une passerelle, ou un dernier photographe nous attend avant de gagner la terre ferme .



l'arrivée se rapproche, je suis avec 2 gars aussi cuits que moi, ils ne se font pas priés pour se mettre dans mon dos à l’abri, des panneaux nous indiquent les km qui nous restent à faire, suivant la direction du vent, on entend le speaker qui est sur la ligne d'arrivée, on n'est pas assez proche pour comprend ce qu'il dit.




Quelque tour de pédale de plus, on entend bien le speaker, la musique, on sait qu'il ne reste plus rien, on sait que l'on est au bout.
on rentre sur la base nautique ( qui était notre point de départ ), une passerelle en bois nous attend , histoire de finir nos jambes, en haut de cette passerelle, on voit les 400 m qui nous restent à faire, on voit la ligne d'arrivée ainsi que tous les fanions et les banderoles des exposants.
Dans les 200 derniers mètres je vois ma femme et mon fils qui m’attendent, je ralentis pour laisser partir les autres concurrents afin d’être seul pour la photo-finish.



Quelques chiffres:
53 km pour 1353 m de D+ affiché a mon Gps
5h32 et 51 secondes
les 3 premiers on mit 2 h et 10 minutes





3583 N° de dossard



3050 mon classement
Entre 6 et 7 litres d'eau bue pendant l'épreuve.

Mes objectifs étaient de finir et d’être classé entre 2500 et 3000, je suis relativement satisfait de ma performance pour mon premier Roc.

Si je participe à l'éditions 2018, mes objectifs seront de le faire en moins de 5 heures, voir en 4 h 30, de finir vers la 2500e place.


Dernière édition par Fab le Mar 17 Oct - 22:26, édité 1 fois
avatar
Fab
Admin

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 1108
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 39
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur http://vttqps.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Sebastien le Lun 16 Oct - 21:48

une belle expérience quand même
je pense que çà devrait me plaire pour l'année prochaine, moi qui aime en chier avec mon mental de ouf!!!! Laughing Laughing Laughing Laughing
on sera 2 comme çà si tu reviens
avatar
Sebastien

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 451
Date d'inscription : 09/05/2016
Age : 42
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Fab le Lun 16 Oct - 21:51

Sebastien a écrit:une belle expérience quand même
je pense que çà devrait me plaire pour l'année prochaine, moi qui aime en chier avec mon mental de ouf!!!! Laughing Laughing Laughing Laughing
on sera 2 comme çà si tu reviens

Oui une belle expérience, j'espère y revenir
avatar
Fab
Admin

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 1108
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 39
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur http://vttqps.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par JeeDee le Mar 17 Oct - 20:44

Merci pour ton reportage, c'était bien sympa à lire.
avatar
JeeDee

Messages : 194
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 55
Localisation : Du coté de Durfort Lacapelette

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Fab le Mar 17 Oct - 21:10

JeeDee a écrit:Merci pour ton reportage, c'était bien sympa à lire.

Avec plaisirs Very Happy
avatar
Fab
Admin

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 1108
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 39
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur http://vttqps.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Marlou le Mer 18 Oct - 8:06

Beau résumé Very Happy
avatar
Marlou

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 159
Date d'inscription : 13/10/2016
Age : 38
Localisation : Valence d agen 82

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Fab le Mer 18 Oct - 19:25

Marlou a écrit:Beau résumé Very Happy

Merci
avatar
Fab
Admin

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 1108
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 39
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur http://vttqps.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par dsr82 le Ven 20 Oct - 13:02

cheers cheers cheers cheers cheers
avatar
dsr82

Votre niveau en VTT : Loisir

Messages : 326
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 46
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par wills le Ven 27 Oct - 14:40

Sympa le retour experience !!!!!
avatar
wills

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 29
Date d'inscription : 25/04/2017
Age : 40
Localisation : Valence d'agen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Fab le Sam 28 Oct - 9:19

wills a écrit:Sympa le retour experience !!!!!

Merci
avatar
Fab
Admin

Votre niveau en VTT : Sportif

Messages : 1108
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 39
Localisation : Moissac

Voir le profil de l'utilisateur http://vttqps.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Weekend à Fréjus

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum